Emporter son vélo dans le train

VOUS voyagez en train et vous souhaitez emporter votre vélo, pour des vacances itinérantes ou un déplacement professionnel ? Ce n’est malheureusement pas aussi simple que vous le souhaiteriez, et cet article est destiné à faire le point des différentes possibilités au départ de la région Nord – Pas-de-Calais.
N.B. Ce qui suit ne concerne pas les vélos pliants (du type Brompton) qui sont en principe considérés comme des bagages à main et dont l’embarquement ne devrait pas poser de problème, mais qui sont peu adaptés aux longues randonnées.

 


 

Trains régionaux

Essayons d’y voir clair en commençant par le plus simple :
le transport des vélos non démontés dans les TER de la région Nord – Pas-de-Calais (et de plusieurs autres régions) est gratuit.
En ce qui concerne l’accès des vélos aux TER à grande vitesse (TER-GV), la situation a récemment évolué : consulter l’article.
À noter que les fiches horaires du TER Nord – Pas-de-Calais mentionnent (depuis l’édition de décembre 2007) les gares équipées d’un abri pour vélos.
Télécharger le guide TER+Vélo.
Le site TER Nord – Pas-de-Calais a mis récemment en ligne une carte interactive permettant de repérer les trains accessibles aux vélos, les aménagements en gare, les loueurs de vélos labellisés les itinéraires cyclables, vélo-routes et voies vertes, accessibles depuis les gares, et les points remarquables à voir ou à visiter.

Par ailleurs, le transport des vélos est autorisé gratuitement dans le tramway entre Lille et Roubaix-Tourcoing, sous certaines conditions : voir ici.


 

Grandes Lignes et TGV

Abordons le cas des TGV et trains Grandes Lignes, et supposons pour commencer que vous souhaitiez voyager avec votre vélo non démonté dans un train pourvu d’un local aménagé à cet effet.
Où trouver l’information ?
Elle figure maintenant succinctement (mention Vélos acceptés) sur les petites fiches horaires, avec de nombreuses inexactitudes ; pour de mystérieuses raisons, le guide TGV-Nord n’est pas paru lors des derniers changements de service. Quant au dépliant Train + Vélo , dont la dernière version remonte à juin 2006, la SNCF a indiqué qu’il ne serait plus réédité.
Les renseignements proposés à partir du portail velo.sncf.com étant toujours très incomplets et rarement mis à jour, on pourra patiemment chercher, train par train, sur l’inénarrable site voyages-sncf.com, d’une lenteur et d’une convivialité désespérantes ; un pictogramme vélo pictosncf indique les trains acceptant les vélos avec, selon le cas, l’infobulle transport de vélo ou transport de vélo payant.
- Le site Trainline Trainline indique dès le départ si un train accepte les vélos ou pas, et à quel prix. Le site s’appuie sur la base données de la SNCF, ce qui veut dire qu’il peut aussi être parfois dépendant de mauvaises informations qu’elle contient sur la possibilité de réserver un voyage avec son vélo.

En fait, les meilleurs renseignements et correspondances horaires (hors TGV) pour qui veut voyager en France et en Europe en emportant son vélo seront obtenus sur le site des chemins de fer allemands bahn.de.

Ci-dessous, un bref panorama de l’offre disponible pour les nordistes :

  • Tous les trains Corail Maubeuge-Paris et Boulogne-Paris acceptent gratuitement les vélos.
  • Pour les trains suivants, le transport du vélo est payant (10 €) et il faut réserver. Dans les TGV, il y a quatre places par rame (voitures 8 et 18) :
    • la plupart des TGV Lille-Paris ;
    • tous les TGV Arras-Paris, Valenciennes-Paris, Dunkerque-Paris, Boulogne-Paris et Calais-Paris (sauf les Eurostar) ;
    • de nombreux TGV Atlantique : Lille-Rennes(-Quimper), Lille-Nantes(-Le Croisic), Lille-Poitiers-Bordeaux-(Toulouse ou Hendaye) ;
    • le TGV Lille-Dijon-Besançon (certains jours) ; depuis décembre 2012, ce train ne propose plus d’emplacements pour les vélos.
    • le TGV Lille-Brive-la-Gaillarde (certains jours) qui dessert Orléans, Châteauroux et Limoges.
  • Les TGV-Est Lille-Strasbourg (mis en service le 10 juin 2007) disposent d’un espace-vélo aménagé dans les voitures 1 et 11, en seconde classe (10 €, réservation obligatoire) ; cet espace peut accueillir jusqu’à quatre vélos, et leurs propriétaires sont installés à proximité.
    Depuis décembre 2012, il n’y a malheureusement plus qu’un seul TGV direct par jour entre Lille et Strasbourg. Il faut dans la plupart des cas changer à Paris (avec changement de gare), à Marne-la-Vallée TGV, ou à Aéroport-Charles-de-Gaulle TGV.

Septembre 2009 – Le nombre de TGV disposant de places payantes pour les vélos a été fortement réduit lors des derniers changements d’horaire). Pendant que la plupart des régions s’efforcent de développer un TER performant et de favoriser l’intermodalité, la SNCF (Grandes Lignes) continue de traiter les cyclistes avec le plus profond mépris.

  • Une possibilité intéressante est de se rendre à Namur depuis Lille (un train chaque heure, vélos admis (prix : 5 €), s’adresser au contrôleur), puis d’emprunter le train quotidien Eurocity EC 91 Bruxelles-Zürich (vélos admis sur réservation, prix : 9 €) ; on peut ainsi rejoindre Metz, Strasbourg, Mulhouse, Bâle...

Malgré tout, il faut continuer à déplorer que :

  • Aucun TGV au départ de Lille vers le Sud-Est n’accepte encore les vélos non démontés, ni aucun TGV au départ de Bruxelles vers la France (au grand désespoir de nos amis belges !)
  • Il est toujours impossible de réserver sur Internet une place pour sa petite reine, et pas davantage dans les distributeurs automatiques.

Vers l’étranger ?

Eurostar et Thalys
Les vélos démontés et emballés sous housse (dimension maximale 120 x 90 cm) sont maintenant acceptés à bord des Thalys, mais l’aménagement d’espaces-vélos dans les rames se fait toujours attendre (lire l’article).

Les vélos sous housse avec roues démontées sont acceptés comme bagages à main dans les casiers à bagages des Eurostar. Il est aussi possible avec Eurostar d’expédier un vélo en bagage enregistré (coût : 27 € 50) ; il est alors éventuellement possible de voyager dans le même train que son vélo.

Vers la Belgique ?
Les trains belges (trains InterCity (IC) et InterRégion (IR)) qui partent de Lille vers Anvers, Bruges et Liège prennent les vélos. Il y a dans chaque train belge au minimum un petit compartiment vélo (2-3 places). Il faut demander au contrôleur l’ouverture de celui-ci. Le ticket (carte vélo) coûte 9 € (info). Il n’y a pas moyen d’acheter au guichet (SNCF) de gare de Lille ce ticket. Il faut s’adresser directement au contrôleur belge sur le quai avant le départ. Si vous embarquez à une gare belge à vélo comme Herseaux par exemple, la carte vélo ne coute que 5 €.


 

Expédier son vélo ?

Supposons maintenant que le TGV ou le train Grandes Lignes que vous souhaitez emprunter ne dispose pas, et c’est malheureusement trop souvent le cas, d’un compartiment vélos. Que faire ?

Le service d’expédition des bagages a été modifié en 2010 : Bagages à domicile. Il en coûte désormais 42 € pour un vélo, mais comme cette prestation vous impose de faire prendre en charge aussi au moins un bagage ordinaire, la facture s’élèvera au minimum à 70 € ! La SNCF ne précise pas les modalités de livraison en gare. Compte tenu de nombreuses expériences passées, à vos risques et périls...
N.B. Depuis janvier 2012, il en coûte désormais 80 € (!) pour l’enlèvement à domicile et la livraison d’un vélo. Qui dit mieux ?


 

Emballer son vélo

L’autre solution consiste à emballer son vélo :

« Votre vélo, préalablement démonté et rangé sous housse (dimension maximale 120 x 90 cm), voyage gratuitement, en TGV et Corail de jour dans les espaces bagages. »

Cela, c’est la propagande officielle, qui ajoute trompeusement qu’il suffit de démonter les roues.
Allons voir dans un magasin de sports ; la plupart des modèles de housses en vente sont :

  • chers ;
  • aux dimensions SNCF, c’est-à-dire 1m20 x 0m90 ; autrement dit, seul un vélo « de course » peut s’y glisser en n’enlevant que les deux roues : il faudra donc le plus souvent, démonter en plus garde-boue, porte-bagages, etc.
  • lourds et encombrants : pas très agréable de voyager avec ce paquet supplémentaire, ni de grimper les côtes ou les cols avec du lest !

Par ailleurs, votre vélo (démonté) sous housse doit en principe être placé dans les casiers à bagages
situés en bout de voiture. Si c’est le cas, il sera probablement vite recouvert à votre insu d’une ou deux valises de 30 kilos !... Et vous le récupérerez vraiment en pièces détachées ! Donc, ne jamais mettre votre
vélo dans ces casiers. À noter d’ailleurs que dans les TGV Duplex, la longueur des casiers n’est que d’un mètre, et qu’aucun vélo ne peut s’y loger...
Les rames Duplex des TGV devraient être accessibles aux vélos à compter de ... 2016. C’est un des résultats de la réunion de concertation du 21 mars 2013 de la SNCF avec les associations. Plus de détails ici.

Mais comment faire alors ?
La solution consiste à acheter une housse plus fine destinée à protéger les vélos des intempéries plutôt qu’ à les emballer : très légère, peu volumineuse, bon marché, et plus grande (environ 1,50 m x 1m) ; on peut
si l’on veut y rajouter un zip ou des œillets pour la fermeture, ou même bricoler soi-même l’ensemble avec une bâche ou un drap. Votre vélo y rentrera alors sans problème en n’enlevant que la roue avant (que vous attacherez au tube horizontal du cadre), ce qui donnera à votre colis l’aspect réglementaire.
Mais où mettre le vélo, puisqu’il ne rentre pas dans les casiers à bagages ? Réponse : debout dans le couloir à côté des dits casiers. Au contrôleur suspicieux (mais nous n’en avons jamais croisé muni d’un double-mètre !), vous pourrez répondre que ceux-ci sont pleins (c’est pratiquement toujours le cas), et vous n’aurez pas
d’histoire.
Arrangez-vous pour surveiller du coin de l’oeil votre précieux bagage, surtout aux arrêts en gare, et, au besoin, donnez un coup de main aux voyageurs dont vous gênez l’accès aux casiers.

Ouf ! Vous voilà arrivés ! Bonne route !


Quelques liens utiles :

- Trainline indique dès le départ si un train accepte les vélos ou pas, et à quel prix. Le site s’appuie sur la base données de la SNCF.
- La rubrique Train + Vélo du site de l’UTAN (Union Touristique Les Amis de la Nature).
- www.railpassenger.info/ (pour voyager en Europe).
- Train et vélo en Allemagne, Belgique, Suisse.
- FUBicy. À lire notamment, l’étude sur l’intermodalité vélo-transports publics parue dans le numéro 80 de la revue Vélocité (mars 2005).
- FNAUT (Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports).
- la plaquette de l’association Cyclotranseurope "voyager en train avec son vélo" : PDF - 1.2 Mo