CHRU de Lille Tant à faire pour le vélo !

QUELQUES chiffres : 13 000 salariés (CHR, Eurasanté, Centre Oscar Lambret, faculté de médecine), plus de 11 000 étudiants, 6810 places de stationnement pour les voitures ; le site est fréquenté par 25 000 personnes par jour ; parmi le personnel (médical et non médical) et les étudiants, 8592 personnes ont un lieu de résidence à quelques kilomètres (Lille, Loos, Wattignies, Haubourdin, Faches- Thumesnil) : cela fait un paquet de cyclistes potentiels si les accès cyclables et les parkings vélo s’améliorent !

À l’initiative de l’ ADAV un groupe d’usagers du vélo est en cours de constitution au CHRU ; des premiers contacts, il ressort que :
- Le vol de vélos est un problème majeur : ceux qui le peuvent, suite à un vol généralement, mettent leur vélo dans leur bureau... Les améliorations indispensables sont de deux ordres : arceaux cyclables antivols (tels qu’ils se développent à Lille et bientôt à Loos) disposés le plus près possible des différentes entrées des bâtiments (et non pas parkings à vélo inadaptés et isolés tels qu’actuellement), et lieux plus sécurisés permettant de laisser son vélo pour des durées longues notamment pour le personnel de nuit.
- Pour les accès cyclables, de nombreuses améliorations sont possibles dans l’environnement proche du CHRU : pistes cyclables avenue Ambroise Paré à Loos (actuellement une piste pour un seul sens non entretenue et partagée avec les piétons ...) avec accès mieux sécurisé aux différents lieux de travail que longe cette rue ; contresens cyclables rue Combemale et rue de Loos à Lille, rues Mirabeau et Brossolette à Loos, bandes cyclables rue Ghesquière à Loos.

Un Plan de Déplacements Urbains (PDU) est en cours d’élaboration pour les sites du CHRU et d’Eurasanté afin d’améliorer l’accessibilité de ces sites et les conditions de déplacement des usagers. L’état des lieux pour ce micro PDU montre une saturation insoluble de l’accès automobile du site, des possibilités d’améliorations des transports en communs qui nécessiteront du temps et de l’argent pour leur mise en place ; aussi l’accès en vélo au CHRU peut et doit s’intégrer dans ce PDU comme une possibilité de déplacement d’avenir à prendre au sérieux, à nous de faire passer le message...

En effet, la participation des cyclistes à ce micro PDU est un fait acquis (des représentants de l’ADAV siègent au comité technique de ce micro PDU à la communauté urbaine de Lille) mais cela ne constitue pas un but en soi car les différents items du projet ne seront pas forcément appliqués et leur mise en place sera longue... Déjà, suite aux nombreux courriels reçus par l’ADAV, le problème du manque de stationnements cyclables bien situés et adaptés à la prévention des vols a été exprimé et apparaît clairement dans le rapport du cabinet d’étude.

Quels sont les autres moyens d’action ?
- Réclamer la mise en place d’arceaux antivol auprès des responsables du site. Nous avons rencontré Monsieur Cavrois, responsable de gestion de la faculté de médecine, parfaitement conscient du problème de vols de vélos pour les étudiants et le personnel de la fac et qui a été très intéressé par la mise en place d’arceaux pour l’ancienne et la nouvelle fac ; le cahier des charges de l’ADAV pour l’aider dans le choix des arceaux lui a été transmis ainsi que le choix de la ville de Loos (en vue d’une uniformité du mobilier urbain). Contact a été pris avec Monsieur Diaz, de la délégation à la sécurité du CHRU qui mettra le problème des vols de vélos à l’ordre du jour de la réunion du 15 novembre prochain du groupe de travail « circulation parking » et nous a invité à y participer.
- Interpeller les mairies des communes aux abords du CHRU sur la nécessité d’améliorer les accès cyclables : bien difficile pour une personne seule et nettement plus facile avec l’aide de l’ADAV en réclamant des réunions communes entre usagers, représentants de la Mairie et techniciens de la Communauté Urbaine de Lille qui réalisent l’infrastructure routière. De tels « groupes de travail vélo » sont déjà en place à Lille, Loos, Faches-Thumesnil, aussi il est déjà possible de faire part dès maintenant des difficultés d’accès cyclables au CHRU par l’intermédiaire des correspondants locaux de l’ADAV. Si les demandes proviennent de plus d’un groupe d’usagers cyclistes du CHRU, l’écoute sera plus attentive que pour les doléances d’une personne isolée ...

En pratique, vous venez en vélo au CHRU, vous aimeriez le faire mais vous avez renoncé devant les difficultés..., rejoignez le groupe des usagers du CHRU qui dépasse déjà trente membres, faites part de vos demandes d’aménagements cyclables soit à l’ADAV, soit à son correspondant local à Loos Pascal Coquerelle.

Une réunion du groupe vélo CHRU aura lieu le mardi 17 octobre à partir de 17h (permanence jusqu’à 19h) pour recenser les différentes demandes et les commentaires sur la stratégie proposée.