Décès de Marc Vanmansart

Sa famille propose de faire un don au profit de l’association Droit au vélo - ADAV, association dans laquelle Marc était très impliqué.
JPEG - 247.4 ko

L’engagement de Marc pour le vélo

Marc VANMANSART avait abandonné la voiture pour réaliser ses trajets de travail entre les Weppes et Lille sur un tricycle à assistance électrique qu’il avait fabriqué lui-même. Jusqu’à sa retraite, il réalisait ainsi chaque année plus de 10.000 km.

Membre de l’ADAV depuis 2007, il participait activement aux activités de l’association. Il rédigeait des articles pour le magazine L’HeurOvélO, et en assurait la distribution bénévolement. Dernièrement, il avait rejoint la commission vélo-tourisme, et réalisait des promenades de reconnaissance d’itinéraires, pour vérifier l’état des chemins et leur signalétique.

Le 19 septembre 2021, à l’âge de 74 ans, il a entamé un voyage en vélo couché depuis le Nord jusque vers les Vosges, un voyage dont il rêvait depuis longtemps et dont il avait préparé l’itinéraire pendant des mois. Il a réalisé 871 km en autonomie. Le 14 octobre 2021, alors qu’il entamait heureux le chemin du retour, son cœur s’est arrêté.

Marc faisait la promotion de l’ADAV auprès de ses proches. Il en était aussi un fidèle donateur. Votre soutien à l’association est un moyen de poursuivre son engagement.

la demande de sa famille

Né le 6 janvier 1947 à CROIX , Marc nous a quittés le 14 octobre 2021 à LUTZELBOURG à l’âge de 74 ans.

L’Eucharistie sera celébrée le jeudi 21 octobre 2021 à 15 heures, en l’église Saint-Pierre du Maisnil-en-Weppes. Elle sera suivie de l’inhumation au cimetière du village.

Ni fleurs, ni couronnes. Nous vous proposons de faire un don au profit de l’association Droit au vélo - ADAV, association dans laquelle Marc était très impliqué.

le mot de Jean-Pierre Verhille, notre correspondant à Hallennes-Haubourdin dans les Weppes

Marc était très investi dans l’association : il distribuait bénévolement l’Heurovélo.

Il avait un vélo couché à assistance électrique qu’il rechargeait à l’énergie solaire... complétée par l’énergie qu’il emmagasinait en lui grâce à son alimentation biologique (ce qu’il se plaisait à dire ;)). Je le connaissais personnellement, je l’appréciais beaucoup, j’avais même eu sa fille Claire comme (excellente !) élève !
C’est une bien triste nouvelle, mais Marc est allé jusqu’au bout de sa vie, c’était un esprit libre qui vivait pleinement sa foi chrétienne et ses convictions écologistes. Il va rejoindre son épouse qu’il a soignée avec un immense dévouement pendant des années.

Jean-Pierre Verhille

Voir en ligne : faire un don