Lille : l’histoire du double-sens cyclable qui n’aura soufflé qu’une bougie

Depuis quelques jours, la presse se fait l’écho d’une intervention de la mairie de Lille ayant mené à la suppression d’un double-sens cyclable d’une rue du Vieux-Lille. L’ADAV souhaite apporter son éclairage sur cette affaire.

Le 4 décembre dernier, nous avons été alertés par un cycliste que le double-sens cyclable qui équipe la rue du Lieutenant Colpin depuis un an, comme l’exige la loi, avait été supprimé. Nous avons aussitôt sollicité la position du Cabinet du maire… qui ne nous a jamais répondu.

Ne souhaitant pas polémiquer et mettre ce sujet immédiatement sur la place publique, et préférant à notre habitude la négociation par la concertation avec les parties impliquées, nous avons attendu la réunion du groupe de travail vélo (GTV, instance mise en place depuis près de 20 ans à la demande de l’ADAV et qui réunit les services de la Ville et de la MEL afin d’échanger sur la politique cyclable et les projets en cours et à venir) pour en parler plus sereinement et en présence de tous les acteurs concernés, dont celle de l’adjointe au maire en charge du vélo.

Nous avons eu confirmation de la part des services de la MEL qui réalisent les aménagements sur validation du maire qu’aucune justification reposant sur des faits avérés n’avait été apportée pour procéder à cette suppression.

Et nous découvrons aujourd’hui dans la presse que le maire justifie cette suppression au prétexte d’accidents entre piétons et cyclistes, qui iraient trop vite dans cette rue ! La configuration de la rue est pourtant en tout point similaire à celle des innombrables double-sens cyclables qui existent à Lille et sur la Métropole. La raison de la suppression ne serait-elle pas plutôt que cette rue dessert la résidence du maire ?

Le double-sens cyclable

Au titre du Code de la route, le double-sens cyclable est une voie à double sens dont un est réservé à la circulation des cycles. Sa généralisation dans les rues en zone de rencontre et zone 30 est la règle depuis 2008, mesure qui a été élargie en 2015 à toutes les rues limitées à 30 km/h, et devrait également concerner les rues limitées à 50 km/h dans le cadre de la loi Mobilité en cours de discussion.

Cet aménagement bénéficie d’une telle évolution favorable pour la simple raison qu’il est considéré comme l’un des plus sûrs, permettant même un apaisement des vitesses des rues qui en sont équipées selon les nombreuses études menées à son sujet.

Articles sur le sujet publiés dans la presse ces derniers jours :

Lien vers les études du Cerema sur le sujet : https://www.cerema.fr/fr/actualites/doubles-sens-cyclables-paris-evaluation-concluante