Les balades de l’hiver 2009 Janvier à mars 2009

Les balades exceptionnelles de l’ADAV (journée des voies vertes, semaine de la mobilité, journée des sports de pleine nature, fête du vélo, balades-journée coorganisées avec d’autres associations...) sont gratuites et sont ouvertes à tous, adhérents et sympathisants.

Les autres balades de l’ADAV, d’une journée ou d’une demi-journée, sont également gratuites, mais sont réservées aux adhérent(e)s de l’Association ; il est toutefois possible, avant de devoir régler sa cotisation, de participer à trois balades d’essai.

Les circuits-vélo de plusieurs jours ne sont accessibles qu’aux participant(e)s à jour de cotisation (problème de l’assurance).

Il est possible de régler sa cotisation-année (14 € 00), par chèque ou en espèces, le jour même de la sortie (balade-journée ou circuit de plusieurs jours) : l’organisateur de la sortie a toujours sur lui des bulletins d’adhésion. Il est également possible de télécharger un bulletin d’adhésion.

On trouvera le descriptif de quelques voies vertes de la Région sur le site de l’Af3v (Association Française Développement des Véloroutes et des Voies Vertes), et on pourra lire un excellent exposé, sur les véloroutes françaises, sur le site de Cyclo-trans-Europe.

On pourra trouver, par ailleurs, la description des voies vertes de Belgique sur les sites internet de Chemins du Rail, de Rando-Vélo (itinéraires balisés RV) et du RAVeL (le Réseau Autonome des Voies Lentes).

Pourquoi adhérer à l’ADAV ?

La défense des intérêts particuliers passe d’abord, le plus souvent, par la défense de l’intérêt général. La sécurité du cycliste n’échappe pas à cette règle. Rejoindre l’ADAV est en effet, avant tout, un geste fort qui favorise la création d’aménagements de voirie, pour un développement de l’usage utilitaire, au quotidien, du vélo.

Adhérer à l’ADAV est donc un acte citoyen qui permet la représentativité, l’écoute et le respect des cyclistes auprès des pouvoirs publics.

Rejoindre l’ADAV c’est aussi contribuer à la promotion des voies vertes de la Région (pérennisation et développement des voies existantes ; création de nouvelles voies).

L’adhésion à l’ADAV offre également à l’adhérent une aide technique gratuite pour la réparation de son vélo (le premier samedi matin de chaque mois). La carte d’adhérent permet aussi de bénéficier de réductions lors d’achats chez un vélociste, et d’un tarif réduit pour l’acquisition d’un gilet fluo réfléchissant ou lors d’un marquage antivol Bicycode. Être à jour de cotisation permet également de recevoir à domicile, trois fois par an, la version-papier du journal l’HeurOvélO. Adhérer, c’est aussi pouvoir obtenir, gratuitement, un écarteur de danger. Enfin, l’adhésion à l’ADAV permet l’accès à toutes les balades, sorties et séjours organisés ou coorganisés par l’Association.

Comment participer à une balade ?

S’inscrire, à l’aide de l’adresse e-mail indiquée dans chaque article, facilite le travail de l’organisateur. On remplacera, dans les adresses de courriel, les deux lettres (at) par le caractère @. L’inscription n’est toutefois pas obligatoire pour participer à une balade-journée ou à une balade demi-journée.

L’inscription est par contre demandée, en plus de l’adhésion, pour les circuits-vélo de plusieurs jours.

Il est préférable de reconsulter l’article descriptif, juste avant la balade, pour s’assurer que l’horaire et/ou le lieu de rassemblement n’ont pas été modifiés. Il est par ailleurs demandé d’apporter, à chaque balade, une chambre à air de réserve.

Certaines balades d’hiver peuvent être annulées en cas de trop mauvais temps (tempête, verglas, neige...). Une raison de plus, donc, de consulter le site internet de l’Association, la veille ou le matin même de la balade, pour s’assurer du maintien de la sortie, ou pour s’informer de son annulation.

Comment proposer une balade ?

Les membres du groupe-balades organisent à tour de rôle une balade, un samedi ou un dimanche, une demi-journée ou la journée complète, et y invitent l’ensemble des adhérents et des sympathisants de l’ADAV.

Des séjours de plusieurs jours (Gand : novembre 2007, Courtrai : février 2008, Jenlain : avril 2008, la Zélande : mai 2008, l’Audomarois : juin 2008, Renaix : novembre 2008, Ostende et Bruges : mars 2009, Saint-Sauveur : avril 2009, la Baie de Somme : juin 2009, ...) sont également organisés.

Au lieu de faire du vélo seuls ou en groupe restreint, les membres du groupe-balades font donc partager aux autres leur passion du vélo et leurs trouvailles en matière d’itinéraires : voies vertes, cheminements véloroutiers, routes de campagne, chemins de halage, drèves, véloroutes, circuits RAVeL, Landelijke Fietsroutes, ...

Être membre du groupe-balades permet de connaître à l’avance, en participant à son élaboration, le calendrier prévisionnel. Pour contacter le groupe-balades, ou pour le rejoindre, en proposant une sortie-vélo ou en acceptant de prendre en charge une ou deux balades par an (une simple balade de deux heures est acceptée) : adavbalades.

Il est également possible, par l’intermédiaire de la page balades & itinéraires du forum de l’ADAV, de conseiller ou de demander des itinéraires, et même de proposer des sorties à vélo n’entrant pas dans le cadre du groupe-balades.

Les balades des autres associations

Le site national de la Fédération Française de CycloTourisme (FFCT) propose un nombre impressionnant de balades à vélo, gratuites ou avec une participation, souvent minime, aux frais d’organisation. Cliquer sur "randonnée" puis sur "Nord - Pas-de-Calais", et cocher ensuite la case correspondant au type de sortie souhaitée : "cyclodécouverte", "randonnée VTC", "randonnée VTT", "Brevet route"...

Les nombreux clubs de cyclotourisme affiliés à la FFCT (l’URFA de Lille, les Cyclanthropes de Lambersart, le Randonneur Club Marcquois et Marcq-Rando de Marcq-en-Barœul, le Chouett’ VTT Club de Forest-sur-Marque...) proposent, tout au long de l’année, des sorties et des séjours encadrés par des bénévoles. On trouvera la liste exhaustive de ces clubs, sur le site de la Fédération, en cliquant à la rubrique "clubs, département, ligue", puis sur le numéro du département choisi (59, 62, 02...).

On pourra aussi consulter, avec grand profit, le site régional de la FFCT et celui de la Fédération Belge de Cyclotourisme (FBC).

On n’hésitera pas, également, à visiter la page nouvelles du site de Cyclos 59 et à consulter le calendrier du site de Cyclos 62. Un très grand nombre de sorties (dans le Nord de la France, dans la province du Hainaut belge et dans le Pas-de-Calais) y sont régulièrement présentées.

Si on recherche une sortie dans le Douaisis, on consultera le site et le blog de Droit d’Vélo-Douai, ainsi que l’agenda et la page-balades du site du Journal d’un cycliste douaisien.

On trouvera par ailleurs un très grand nombre de sorties à vélo, organisées en Région parisienne, à la page-balades du site de l’association MDB (Mieux se Déplacer à Bicyclette), les cyclistes quotidiens d’Île-de-France.

Enfin, un grand nombre de liens utiles, de séjours et de sorties en Belgique sont proposés sur les sites du Gracq (le Groupement de recherche et d’Actions des Cyclistes au Quotidien, l’équivalent wallon de la FUBicy), de Chemins du Rail, de Rando-Vélo et du RAVeL.

Les descriptifs des balades non organisées par l’ADAV, présentés ci-dessous dans cet article, sont donnés à titre informatif et n’engagent pas notre association. Il est préférable de s’assurer, directement auprès de l’association organisatrice, que les horaires et les lieux de rassemblement n’ont pas été modifiés.


Dimanche 4 janvier
Ronde des Rois du VTT
Cyclo-randonnée du Vélo Club de Roubaix Cyclotourisme

L’ADAV propose à ses adhérents et à ses sympathisants de participer, ce dimanche 4 janvier 2009, à la Ronde des Rois du VTT du Vélo Club de Roubaix Cyclotourisme.

vélo club de roubaix

La balade proposée est un très beau circuit-vélo dans le Ferrain (Roubaix, Hem, Forest-sur-Marque), dans le Mélantois (Anstaing, Sainghin), dans la Pévèle (Bouvines) et en Belgique.

secteur pavé de bouvines
secteur pavé de bouvines

Accueil des participants, de 8 h 30 à 10 h 00, au Parc des sports de Roubaix (avenue Fleming). On pensera à apporter une chambre à air de réserve.

Une participation de 5 € 00 sera demandée par participant (3 € 00 seulement pour les membres de la FFCT). Cette participation donnera droit à un ravitaillement copieux (galette des Rois, soupe à l’oignon, café, ...), à une place de parking, au nettoyage du vélo et à un tour de piste au Vélodrome de Roubaix.

vélodrome de roubaix

À noter que deux marches, de 6 et de 12 km, seront proposées comme alternatives à la cyclo-randonnée. L’an dernier, la Ronde des Rois du Vélo Club de Roubaix Cyclotourisme avait ainsi rassemblé 610 vététistes et 53 marcheurs ...

On trouvera sur le site national de la FFCT, jusqu’au 4 janvier, un bref descriptif de cette cyclo-randonnée : cliquer sur « Randonnée » puis sur « Nord - Pas-de-Calais » et cocher ensuite la case « Randonnée VTT » .

Renseignements complémentaires, par téléphone (03 20 81 15 97) le vendredi de 17 h 30 à 19 h 30, ou par e-mail, auprès du Vélo Club de Roubaix Cyclotourisme.


Samedi 10 janvier
Cyclodécouverte autour d’Évregnies et de Saint-Léger

Le groupe-balades de l’ADAV propose, pour sa première sortie de l’année 2009, une journée de cyclodécouverte en Wallonie, autour d’Évregnies et de Saint-Léger.

Nous quitterons Roubaix pour la Belgique par le boulevard Gambetta puis par le canal (quai du Sartel puis de Grimonpont à Roubaix, chemin de halage à Watttrelos puis à Leers).

Nous arriverons assez vite à la Maison du Canal (cf article de La Voix du Nord et celui de Vers l’Avenir) de Leers-Nord, située juste à côté de l’ancienne aubette des douanes. Nous serons alors sur le canal de l’Espierre, que nous quitterons en traversant le pont d’Hermonpont, au niveau des bassins d’épuration. Nous suivrons alors le panneau Estaimpuis / Maison de l’Emploi, en empruntant la rue de la Godacherie qui menait, autrefois, aux saboteries d’Évregnies (installées dans ce village de 1846 à 1963).

évregnies

Arrivés à Évregnies, nous passerons devant la petite Chapelle Notre-Dame-de-la-Consolation, devant la célèbre Maison Rouge (près de la Ferme de l’ancienne cure) puis, au niveau de la place, devant l’église Saint-Vaast (xviie siècle), qui abrite un mobilier néo-gothique remarquable.

Nous reprendrons alors le canal de l’Espierre, que nous quitterons assez vite pour des petites routes de campagne, afin de nous rendre à la Place des Templiers de Saint-Léger.

église de saint-léger
saint-leger

Derrière l’église, nous pourrons apercevoir l’ancienne Commanderie des Templiers (qui héberge actuellement une ferme hélicicole qui se visite, seulement, d’avril à septembre).

saint-leger : chapelle des templiers
saint-léger : ferme du temple

La Commanderie majeure avait été fondée, à Saint-Léger, par l’Ordre du Temple au xiiie siècle. Les Templiers de Saint-Léger sont tombés, comme partout ailleurs, sous le coup de l’ordre d’arrestation de 1307 lancé par Philippe le Bel.

Itinéraire retour par le canal de l’Espierre puis par le canal de Roubaix.

Rassemblement à 13 h 55 à Roubaix, aux abords de la station de tramway Eurotéléport, pour un départ programmé à 14 h 00. Possibilité d’arriver à Roubaix en tramway Transpole (transport gratuit du vélo). Il est malheureusement interdit aux cyclistes de monter ou de descendre du tramway à la station gare-Lille-Flandres ; à la station gare-Lille-Europe, l’accès aux quais du tramway se fait avec le vélo porté dans l’escalier : interdiction (justifiée ?) d’y emprunter l’ascenseur ou l’escalator avec son vélo. Il est donc préférable de se rendre à Roubaix à vélo, ou de prendre le tramway à partir de la station Romarin de La Madeleine.

Pot convivial, sous réserve, au local communal de Saint-Léger.

Dispersion à Roubaix, en fin d’après-midi, aux abords de l’Eurotéléport.

Le parcours, sans grande difficulté (quelques passages caillouteux seulement), fait environ 30 km et sera effectué à allure modérée. On pensera à apporter une chambre à air de réserve.

Renseignements complémentaires, sur cet après-midi de cyclodécouverte, auprès d’Élisabeth ou de Ruwan.


Dimanche 18 janvier
À la rencontre des estaminets des Monts des Flandres...

contes d'un buveur de bière (gravure de couverture de l'ouvrage de charles deulin - noir dessin production)

Le groupe-balades de l’ADAV propose ce dimanche une sortie-vélo à la rencontre des estaminets des Monts des Flandres, de leurs soupes, de leurs plats chauds, de leurs tartines et de leurs bières...

cuisine au pain d'épices...

Cette nouvelle randonnée, espérons-le, devrait se dérouler sous le même temps ensoleillé que celui du 7 décembre, le jour de la dernière balade de l’ADAV à Dranouter...

On trouvera toutes les modalités (horaire et lieu de rassemblement, distances parcourues, itinéraires aller et retour, estaminet prévu, alternatives en cas de mauvais temps...) de cette culturelle et gastronomique cyclobalade dans l’article de Françoise. On pensera à apporter une chambre à air de réserve.

On pourra par ailleurs visionner, dans cet album, les photographies de la balade (22 juin 2008) au Mont Kemmel.


Dimanche 25 janvier
Le Salon international du vélo de La Bassée

Le groupe-balades de l’ADAV propose un départ groupé, ce dimanche 25 janvier, pour le 15e Salon international du vélo de la Bassée. Au programme, sur près de 3000 m² d’exposition : une bourse du cyclisme, un dépôt-vente de vélos d’occasion et des stands aussi multiples que variés : fabricants, distributeurs, vélocistes, organismes de stage, associations et fédérations de cyclistes...

salon de la bassée

On pourra contacter, pour vendre un ou plusieurs vélos, le service vélos d’occasion du Salon : 06 78 92 62 93 ; cyclo.basseens

Pour tous renseignements complémentaires concernant ce salon : http://cyclolabassee.free.fr/salon_du_velo.html

vieux canal d'aire : chemin de halage

Iinéraires aller et retour par la Deûle (Lille, Lambersart, Lille, Lomme, Loos, Sequedin, Haubourdin, Emmerin, Houplin-Ancoisne, Santes, Allennes-les-Marais, Don, Sainghin-en-Weppes, Bauvin), par le canal d’Aire (Billy-Berclau, Hantay, Salomé) et par le canal de La Bassée (vieux canal d’Aire).

vieux canal d'aire : pont vers la bassée
vieux canal d'aire : pont vers la bassée

Rassemblement à Lille à 9 h 55, place François Mitterrand, devant les Tulipes de Shangri-La de Yayoi Kusama, situées entre la gare Lille-Flandres et la gare Lille-Europe, pour un départ programmé à 10 h 00. Possibilité de rejoindre le groupe à Lille, vers 10 h 15, aux abords du Jardin Écologique (juste avant le pont des Abattoirs de Saint-André), ou vers 10 h 25 à Lambersart au Colysée (avenue du Colysée, près des berges de la Deûle).

Repas (à sortir alors du sac) à La Bassée, le long des berges du vieux canal, ou, selon la météo, dans une brasserie.

Quartier libre l’après-midi : visite de la ville, entrée au salon (4 € 00), balade le long du vieux canal, ...

L’itinéraire passera à Lille par la Promenade du Préfet, c’est à dire par les cheminements véloroutiers du parc Henri Matisse (passage devant la porte de Roubaix), par la rue des Urbanistes, par la place aux Bleuets, par la rue de Courtrai, par la rue Maugré, par la rue du Pont-à-Raisnes, par la place de Gand, par la rue de Gand (passage devant la Porte de Gand) et par les cheminements véloroutiers des plaines Winston Churchill et de la Poterne (passage devant l’espace Chico-Mendès, le Jardin Écologique et les jardins familiaux et ouvriers) ; à Saint-André-lez-Lille par le pont des abattoirs et par la rive droite de la Deûle ; à nouveau à Lille par les cheminements véloroutiers du parc de la Citadelle (bois de la Deûle et bois de Boulogne), par la passerelle Edmond Ory ; à Lambersart par le Colysée ; à nouveau à Lille par les berges des Bois Blancs (passage devant la plaine des Vachers et devant le port fluvial de Lille) et par le quai de l’Ouest (passage devant le parking aquatique des péniches) ; à Lomme par la rue Hégel, la rue Victor Hugo, la rue Jean-Baptiste Dumas et la rue du Train de Loos ; à Sequedin, par la rue des Fontaines (longement du Port fluvial de Loos-Sequedin) ; à Loos, par la rue des Fontaines ; à nouveau à Sequedin, par le trottoir cyclable de la rue du CVO (passage devant le dépôt annexe de bus au biogaz) et par les berges de la Deûle ; à Haubourdin par les berges de la Deûle jusqu’au vieux canal ; à Emmerin par la Porte du Parc de la Deûle et par la rue de la Cantereine ; à nouveau à Haubourdin par la rue de la Cantereine ; à Houplin-Ancoisne par la rue Marx Dormoy et par les cheminements véloroutiers du parc Jean-Jacques Rousseau (passage devant le parc paysager Mozaïc) ; à Santes par les berges de la Deûle (longement du territoire de la Gîte) ; à Wavrin et à Allennes-les-Marais par les berges de la Deûle (longement du site des Ansereuilles) ; à l’île de Don par l’ancien chemin de halage de la vieille Deûle ; à Sainghin-en-Weppes et à Bauvin par les berges de la Deûle (longement du marais d’Annœullin) ; à Billy-Berclau, à Hantay et à Salomé par les berges du canal d’Aire (longement du marais d’Hantay et du bois de Lestarguit) ; à La Bassée par les berges du vieux canal d’Aire jusqu’à la gare SNCF.

Possibilité, pour les participants qui le souhaiteraient, de se rendre en fin d’après-midi à la gare de La Bassée-Violaines, afin de rentrer à Lille par le train. La gare se trouve à proximité des berges du vieux canal. Départs des trains, le dimanche, à 16 h 26, 17 h 38, 18 h 47, 19 h 53 et à 20 h 41 (horaires à vérifier). Arrivées correspondantes en gare de Lille-Flandres à 17 h 06, 18 h 12, 19 h 20, 20 h 26 et à 21 h 14.

L’itinéraire retour est légèrement différent de l’itinéraire aller : à Lomme, nous rejoindrons la rue Jean-Baptiste Dumas par la rue Berthollet ; aux Bois-Blancs, nous ne longerons pas les berges du nouveau canal, mais les rives de la Haute-Deûle (passage par la drève de l’avenue de Soubise).

Les parcours, sans grande difficulté (malgré quelques passages caillouteux à
Don, le long de l’ancienne Deûle), font environ 70 km, et seront effectués à allure modérée. Renseignements complémentaires, sur cette journée, auprès de Gérard.

Dispersion à Lille en fin d’après-midi, au parc de la Citadelle, aux abords du monument au Pigeon Voyageur (situé au tout début de l’avenue du 43ème R.I. et de la voie verte Mathias Delobel, à proximité de la station Oxygène de Transpole). On pensera à apporter une chambre à air
de réserve.


Samedi 31 janvier
La promenade du Préfet et le port fluvial de Loos-Sequedin

L’ADAV propose ce samedi un après-midi de cyclodécouverte (Lille, La Madeleine, Saint-André, Lambersart, Lomme, Loos, Sequedin), des cheminements véloroutiers des espaces verts d’Euralille (parc Henri Matisse et parc des Dondaines) aux voies cyclables (drève de l’abbaye, rue des Fontaines, berges de la Deûle, Mail du bon pêcheur, ...) menant au port fluvial de Loos-Sequedin. Une occasion bien agréable de découvrir, ou de redécouvrir, des itinéraires cyclistes trop peu connus. L’opportunité également de parcourir, dans son intégralité, du parc des Dondaines aux berges des Bois-Blancs, la célèbre Promenade du Préfet.

parc de la citadelle

La Promenade du Préfet doit son nom au circuit piétonnier, doublée à l’époque d’une piste pour cavaliers, qui avait été demandée sous le Second Empire par Paul Vallon, préfet du Nord de 1857 à 1865, au maire de Lille Auguste Richebé. Ce trajet, initialement appelé par le préfet Vallon Promenade des glacis, n’a jamais été, comme on peut le lire parfois, un circuit de reconnaissance destiné à veiller à la sécurité de la Ville. Sa seule ambition était de proposer aux cavaliers des voies de promenade plus adaptées, et surtout plus agréables, que celles qui suivaient les pavés de Lille.

Les premiers travaux de voirie de la Promenade ont ainsi débuté en 1862, se limitant, essentiellement, à l’aménagement des actuelles avenue du petit paradis et allée des maronniers, qui avaient été créées en 1756 un siècle plus tôt. Le Conseil municipal de Lille proposa ensuite, en septembre 1862, d’allonger le parcours, toujours en avant des glacis de la Ville, en le faisant démarrer à la Porte d’Ypres et en l’étendant jusqu’à la Porte de Gand. En novembre 1862, le Conseil municipal, encore plus ambitieux, raccorda l’ancien trajet jusqu’aux abords de la Porte de Roubaix, c’est-à-dire jusqu’aux actuels parc Matisse et parc des Dondaines. En 1880, La Ville de Lille agrandit la Promenade une dernière fois, en y intégrant les cheminements du Bois de la Deûle, qui venait alors d’être créé.

porte de roubaix
porte de gand

La Promenade du Préfet aurait pu demeurer une trame verte, sans discontinuité sur environ 7 km de longueur, des abords de la Citadelle à l’entrée des quartiers Saint-Maurice et de Fives. Son circuit a malheureusement dû abandonner de l’espace pour la construction du tramway, du lycée Pasteur, des bureaux de la CUDL, du TGV, d’Euralille 1 et 2...

Son parcours résiduel, qui s’immisce aux entrées de La Madeleine, de Saint-André et de Lambersart, nous offre toutefois aujourd’hui une vivifiante promenade verte, qui passe par le parc des Dondaines, par le parc Matisse, par le nouveau jardin des Géants, par la plaine de la Corne de Gand, par le mail de la façade de l’Esplanade, par la plaine Winston Churchill, par la plaine de la Poterne, par le bois de la Deûle, par le Bois de Boulogne et par la plaine du Grand Tournant. À cette promenade verte s’ajoute une tout aussi agréable promenade bleue, lorsque le tracé du circuit longe la Deûle, la Tortue et les fossés de la Citadelle.

Il ne faut pas confondre la Promenade du Préfet avec la Promenade des Remparts, passant, sur 16 km de longueur, par les 14 portes d’enceinte que comptait la Ville avant 1914. Ce circuit de balade, localisé essentiellement le long des boulevards périphériques, est décrit dans un topo-guide, édité en 2008, par le Service Ville d’art et d’histoire de la Mairie de Lille.

On pourra trouver, dans l’excellent site Lille d’Antan, en cliquant sur « cartes postales » puis sur « Fortifications », un descriptif détaillé des 5 portes fortifiées conservées (porte de Paris, porte de Gand, porte de Dunkerque, porte de Roubaix, porte de la Citadelle), des 6 portes détruites dans les années 1920 (porte de Tournai, porte Louis XIV, porte de Canteleu, porte de Béthune, porte de Douai), et des 3 portes détruites dans les années 1930 (porte d’Ypres, porte de Valenciennes, porte des Postes).

Nous commencerons la Promenade du Préfet au Parc des Dondaines, que nous rejoindrons par le couloir vélo / bus de l’avenue Le Corbusier, par la place de Valladolid et par le trottoir cyclable de la rue du Luxembourg.

Le parc des Dondaines doit son nom à la rive Dosdasnes du Becquerel. Appelé autrefois ruisseau de Fives, et même chaude rivière (l’application sur la peau de ses eaux, qui ne gelaient jamais, était supposée contrer efficacement la fièvre), ce confluent de la Deûle débutait de la commune alors indépendante de Fives, traversait ensuite le site de l’actuelle gare Lille-Flandres et aboutissait, au niveau de la rue de Paris, au quartier Saint-Sauveur. Plusieurs rues de de Lille (rue du Becquerel, rue de la chaude rivière, rue Étienne Dolet, ...), situées à proximité de ce parc des Dondaines, ont été créées sur le lit, aujourd’hui complètement rebouché, de cet ancien cours d’eau.

parc des dondaines
parc des dondaines

Le parc des Dondaines, partie intégrante de la Promenade des Remparts, a été cruellement, en très grande partie, détruit par la construction d’Eurallille 1. Sa superficie actuelle n’est ainsi plus que de 4,5 hectares, et ses magnifiques vestiges historiques ont été malheureusement enfouis. Il a été, récemment, à nouveau menacé par la création du nouveau casino. Le parc des Dondaines a su resté toutefois, malgré ces tristes amputements successifs, un agréable coin de verdure à l’entrée de Lille. L’avenir pourrait même lui sourire à nouveau, si le projet de ceinture verte, de ce parc des Dondaines au nouveau « Jardin des Géants », créé sur l’ancien emplacement des parkings de la Communauté urbaine, parvenait à se concrétiser.

Nous sortirons du parc des Dondaines par la rue de l’Alma. Nous emprunterons alors la rue Eugène Jacquet (rue pavée avec bande-confort pour les cyclistes), la rue du Château, la place Désiré Bouchée, la piste cyclable de la rue du Faubourg de Roubaix, le couloir vélo / bus de l’avenue Le Corbusier et la place piétonne François Mitterrand.

Nous arriverons alors au parc Matisse (8 ha), composé de quatre entités : l’île Derborence, la prairie du Boulingrin (traversée par l’ancien chemin menant au faubourg Saint-Maurice), le bois des Transparences (avec ses clairières de feu, de la Lande et du vent) et, autour des fossés des anciennes fortifications de Vauban, le jardin en creux.

parc matisse
île derborence

Les actuels cheminements véloroutiers et piétonniers de ce parc, situé aux abords de la Porte de Roubaix, sont en fait des vieux chemins et des ruelles anciennes du Vieux-Lille.

Nous quitterons le parc Matisse par la rue des Urbanistes. Nous traverserons alors le carrefour Pasteur pour arriver à La Madeleine, où nous emprunterons ensuite successivement la rue Konrad Adenauer, l’allée véloroutière Victor Basch, la place du Romarin et, transformé en une très agréable voie verte, l’ancien parcours du tramway.

Nous serons alors de retour à Lille au niveau du Musée des Canonniers. Afin de longer, rue Pierre de Coubertin, la plaine de la Corne de Gand, nous ferons ensuite un parcours en boucle, et notre itinéraire passera par la rue des Urbanistes, la place aux Bleuets, la rue de Courtrai, la place de Gand, la rue de Thionville, la rue Saint-François, la rue des Pénitentes, la rue du Pont neuf, la rue Gandhi et enfin la rue Pierre de Coubertin (piste cyclable puis cheminement véloroutier).

Revenus rue des Urbanistes, nous rejoindrons les plaines Winston Churchill et de la Poterne par la place aux Bleuets, par la rue de Courtrai, par la rue Maugré, par la rue du Pont-à-Raisnes, par la rue du Bastion du Meunier (passage devant la Porte de Gand) et par la rue de Gand.

Les plaines Winston Churchill (6 ha) et de la Poterne (8 ha), à mi-parcours de la Promenade du Préfet, permettent une continuité véloroutière, très intéressante, des abords de la Porte de Gand (quartier du Vieux-Lille) aux berges de la Deûle de Saint-André. Ces deux plaines sont malheureusement séparées, sans aucune infrastructure (passerelle, souterrain, ...) pour les piétons et pour les cyclistes, par la circulation automobile, rapide et dangereuse, de l’avenue Winston Churchill.

plaine winston churchill

La plaine Winston Churchill, complètement réaménagée en 1993 lors des travaux de la ligne TGV Eurostar, se présente actuellement sous la forme de vastes étendues de pelouses. Une mare, des terrains de sports et un important cheminement véloroutier et piétonnier y ont été aménagés.

plaine winston churchill
plaine de la poterne

La plaine de la Poterne, traversée par la Tortue, est occupée partiellement par le Jardin Écologique et par les jardins ouvriers et familiaux. Le parcours de ses voies vertes permet la découverte de nombreux vestiges des fortifications de Vauban, comme par exemples la porte d’eau (qui reliait autrefois la Basse-Deûle au port de l’avenue du Peuple belge) et le bastion de Metz.

Nous quitterons la plaine de la Poterne par le chemin du pont des abattoirs (ancienne voie ferrée transformée en voie verte), ce qui nous permettra d’arriver à Saint-André, sur les berges de la Deûle. Nous longerons l’ancien chemin de halage jusqu’à l’écluse du Grand-Carré, et nous serons alors de retour à Lille.

Nous emprunterons ensuite l’avenue du petit paradis (longement du mail de la façade de l’Esplanade) puis l’allée véloroutière du Train de Loos. Nous pourrons ainsi traverser les deux bois (bois de Boulogne et bois de la Deûle) du parc de la Citadelle. De retour sur la rive gauche de la Deûle, nous nous rendrons à Lambersart par la passerelle de la République (passage devant l’église Notre Dame de Fatima et devant la plaine du Grand Tournant). Nous arriverons alors au Colysée, où s’arrête le parcours de la Promenade du Préfet.

Nous dépasserons le Colysée, et nous serons alors de retour à Lille, sur les berges des Bois-Blancs. Nous passerons devant la plaine des Vachers et devant le port fluvial de Lille, et nous rejoindrons Lomme par le quai de l’Ouest (passage devant le parking aquatique des péniches).

Notre itinéraire passera ensuite par la rue Hégel, la rue Victor Hugo, la rue Jean-Baptiste Dumas, la rue Thénard et la rue de l’Égalité puis, à Loos, par la drève de l’Abbaye.

Nous rentrerons dans le port de Loos-Sequedin par le trottoir cyclable de la rue du CVO et par la rue des Fontaines, interdite à la circulation automobile. Ces deux voies permettent une continuité véloroutière des berges de la Deûle, peu connue, de Lomme au port fluvial de Santes.

la deûle à haubourdin

L’actuel port fluvial de Loos-Sequedin, construit sur le site d’une ancienne centrale électrique des années 1920, prolonge, sur les berges de la Deûle, le port fluvial de Lille. Il héberge à l’entrée d’Haubourdin, depuis 2007, le CVO (Centre de Valorisation Organique de la Métropole Lilloise) et son dépôt annexe de bus au biogaz.

Nous quitterons le port fluvial de Loos-Sequedin et, de retour à Lomme, nous emprunterons, pour nous rendre au Mail du Bon Pêcheur d’Haubourdin, la rue du train de Loos, la rue Berthollet, la rue Jean-Baptiste Dumas, la rue Victor Hugo et la rue Hegel. Arrivés à nouveau à Loos, nous suivrons l’avenue Kuhlmann et nous serons vite sur la rive gauche de la Deûle (réfection des berges au printemps 2008), et sur les cheminements véloroutiers de l’ancienne Abbaye (actuelle prison). Après un passage devant le Monument aux Victimes du Train de Loos, nous emprunterons la route de Sequedin, l’allée Marguerite Yourcenar, la rue du Parc Lonchamp, la rue Léon de Rosny et, en zone 30, la rue de l’Abbaye. Nous serons alors à Haubourdin où nous gagnerons le Mail du bon pêcheur par la rue Thirion et Ferron puis par le cheminement véloroutier longeant l’A 25.

Afin de rendre le trajet des péniches et des bateaux plus direct, un détournement sur Haubourdin du cours de la Deûle a été mis en œuvre dans les années 1960. L’ancien canal a aussitôt été rebouché, et seul alors n’en a subsisté, peu après la prison de Loos, qu’une courte portion, devenue bras mort. Comblée par VNF en 1982, heureusement partiellement seulement, cette ancienne portion de Deûle a laissé place à une trame verte de plus de 600 m de longueur : le Mail du Bon Pêcheur.

mail du bon pêcheur

Le terme « Mail » évoque une allée de promenade bordée d’arbres où se déroulaient, du xvie au xviiie siècle, des séances de jeu de mail (ce jeu d’extérieur, ancêtre du croquet et du billard, consistait à pousser, à travers des arceaux, une boule en bois à l’aide d’un maillet muni d’un long manche). L’appellation du « Bon Pêcheur » évoque l’enseigne d’un ancien estaminet d’Haubourdin, fréquenté autrefois par les mariniers et les pêcheurs, à une époque où la Deûle était très poissonneuse...

Le comblement de l’ancien lit de la Deûle est regrettable. Le Mail du Bon Pêcheur constitue toutefois un espace vert résiduel d’un très grand intérêt paysager pour ses massifs floraux, ses arbres aux essences variées (liquidambar, érable lacinie, sorbier des oiseaux, chêne ercarlate, hêtre pourpre...), ses plantes vivaces et ses graminées.

Le parcours du Mail du Bon Pêcheur permet de rencontrer une ancienne borne kilométrique, vestige de l’ancienne Deûle d’Haubourdin, sur laquelle on peut lire : « Canal de la Deûle ; Lille : 6 km, Fort de Scarpe : 40 km ». Autre intérêt historique : on peut apercevoir, avant d’arriver vers la rue Thirion et Ferron (ancien chemin des Ribauds), la tour conique de l’ancien moulin à huile de la Famille Crépy, antérieur à 1860. Enfin, au niveau de la rue du Bocquiau, il faudra s’arrêter devant la ferme du Bocquiau, l’un des édifices les plus anciens d’Haubourdin (reconstruit en 1703, en remplacement d’un ancien manoir du xve siècle).

Nous quitterons le Mail du Bon Pêcheur par la rive gauche de la Deûle. Nous rejoindrons ensuite la rue des Fontaines du port fluvial de Loos-Sequedin, et nous rentrerons à Lille en longeant le bras de Canteleu (passage par la drève de l’avenue de Soubise).

Nous arriverons ensuite, par la passerelle Edmond Ory puis par la voie verte Mathias Delobel, au Monument au Pigeon Voyageur (situé au parc de la Citadelle de Lille, à proximité de la station Oxygène de Transpole), où se fera la dispersion.

Rassemblement à Lille à 13 h 55, place François Mitterrand, devant les Tulipes de Shangri-La de Yayoi Kusama, situées entre la gare Lille-Flandres et la gare Lille-Europe, pour un départ programmé à 14 h 00.

Pot convivial, sous réserve, au Carré d’As (à Lomme), ou au Barboat (à Lille, quartier des Bois-Blancs).

Les parcours, sans grande difficulté (quelques passages caillouteux seulement), font environ 30 km, et seront effectués à allure modérée. On pensera à apporter une chambre à air de réserve. Renseignements complémentaires, sur cet après-midi de cyclodécouverte, auprès de
Gérard.


Samedi 7 février
Carnaval à Vélo 2009
Balade festive du Collectif Vélorution - Lille

L’ADAV propose à ses adhérents et à ses sympathisants de participer, ce samedi 7 février, au quatrième Carnaval à Vélo du Collectif Vélorution - Lille.

carnaval 2006

Les Vélorutionnaires lillois ont préparé un très beau circuit-vélo, à travers les rues de Lille, pour ce festival 2009 des cyclo-carnavaleux qui, espérons-le, n’aura rien à envier au succès et à la réussite de l’organisation des trois précédentes éditions.

carnaval 2007

Le rassemblement pour ce grand cortège cyclo-musical, à l’ambiance festive garantie, est fixé à 14 h 00 à Lille, place du Général de Gaulle (grand-place). Déguisement souhaité. Bonne humeur obligatoire. Musiciens bienvenus !

carnaval 2008

On pourra contacter le Collectif Vélorution - Lille pour obtenir des renseignements complémentaires sur ce carnaval, ou pour se porter volontaire à l’encadrement du défilé. Enfin on pourra lire l’article de Guillaume sur le Carnaval à Vélo 2006.


Samedi 14 février
Château du Vert-Bois à Bondues

L’ADAV propose, ce samedi, un après-midi de cyclodécouverte autour du Château du Vert-Bois (Bondues / Marcq-en Barœul).

château du vert-bois

Ce château fut construit, à partir de 1743, pour un membre de la Famille de Bavière. Le jardin anglais, qui se voulait, à l’origine, une reproduction réduite du parc de la demeure royale d’Angleterre, fut vite aménagé. Les deux pavillons au toit en pagode, de part et d’autre du corps principal du château, furent ajoutés vers 1780. Le château et le domaine environnant sont aujourd’hui la propriété de la Famille Prouvost.

parc du château
parc du château

Itinéraire aller par la Marque-Urbaine. Itinéraire retour par le Hameau de la Vigne, par le Corbeau et par les quatre maisons.

Rassemblement à Lille à 14 h 15, place François Mitterrand, devant les Tulipes de Shangri-La de Yayoi Kusama, situées entre la gare Lille-Flandres et la gare Lille-Europe, pour un départ programmé à 14 h 20.

Les parcours, sans grande difficulté (quelques passages caillouteux seulement), font environ 25 km, et seront effectués à allure modérée. On pensera à apporter une chambre à air de réserve.

Renseignements complémentaires, sur cet après-midi de cyclodécouverte, auprès de Guy.


Dimanche 22 février
La Cantereine, la Gîte et les Ansereuilles

L’ADAV propose, pour ce premier dimanche des vacances d’hiver, un après-midi de cyclodécouverte sur trois entités du Parc de la Deûle (la Canteraine à Emmerin et à Haubourdin, la Gîte à Santes et les Ansereuilles à Wavrin et à Allennes-les-Marais).

Le projet du Parc de la Deûle est né en 1968. Il s’agissait alors de créer un vaste lien vert, de plus de mille hectares, entre la métropole lilloise et le bassin minier. Faute de moyens financiers suffisants, et par manque évident d’ambition et de volonté politique, ce premier projet ne s’était alors concrétisé que dans le Pas-de-Calais, sur le territoire des communes de Wingles, de Billy-Berclau et de Douvrin.

Dans les années quatre-vingt-dix, Lille-Métropole-Communauté-Urbaine et les villes d’Houplin-Ancoisne, de Santes et de Wavrin, rejointes par les villes de Don, d’Haubourdin et de Seclin, ont repris le projet. À partir de 1995, un vaste territoire est redessiné par les architectes paysagistes Jacques Simon (Grand prix du Paysage 1990), Jean-Noël Capart et Yves Hubert.

En octobre 2002, Lille-Métropole-Communauté-Urbaine acquiert la compétence « Valorisation du Patrimoine - Espace Naturel Métropolitain » et confie la gestion de ces sites à un syndicat mixte, ENLM, Espace-Naturel-Lille-Métropole, qui est alors chargé de la concertation, de l’animation et de la gestion de ce vaste patrimoine vivant. Le Parc de la Deûle est ainsi devenu un projet de territoire.

« Nature retrouvée, nature domestiquée et nature rêvée », telles sont les déclinaisons locales souhaitées de ce vaste parc écologique.

La Mission du Bassin Minier devrait assurer la liaison de ces territoires métropolitains avec les sites du Pas-de-Calais. Avant la fin de la décennie, la liaison complète pourrait être réalisée entre Lille et Lens : une centaine de kilomètres linéaires et des centaines d’hectares seraient ainsi accessibles...

En 2009, l’aménagement cyclable continu des berges du Parc de la Deûle est loin d’être correctement réalisé (notamment entre Haubourdin et Houplin-Ancoisne), et devrait être une priorité pour les pouvoirs publics. C’est actuellement une revendication forte de l’ADAV.

L’espace de la Cantereine accueille, sur près de 170 hectares de zone marécageuse, une dizaine d’espèce d’amphibiens en migration printanière. Afin de ne plus accepter le carnage des grenouilles écrasées, la circulation automobile y est, depuis le printemps 2008, strictement interdite. La rue de la Cantereine est ainsi devenue, fort heureusement, une très agréable voie verte...

étang de la cantereine
voie verte de la cantereine

Les feuilles des peupliers, très lentes à se décomposer, dégradaient fortement les zones humides de ce vaste site naturel. C’est pourquoi la peupleraie, qui s’étendait sur près de 20 hectares, est en train d’être reconvertie en un boisement d’arbres (chênes, frênes, aulnes, ...) à feuilles à décomposition plus rapide. L’impressionnant abattage des peupliers (qui a eu lieu en juillet 2008), et leur remplacement par des arbres qui auraient par ailleurs poussés spontanément sur le site, devraient également assurer une plus grande biodiversité et une meilleure répartition des zones d’ombre et d’ensoleillement.

Le territoire de « la Gîte » à Santes répond au concept de « nature retrouvée », grâce à la requalification d’anciens terrains pollués (friches industrielles, anciennes décharges sauvages et anciens dépôts de pneus et de boues). Des travaux considérables ont été mis en œuvre pour transformer le sol, pour valoriser les milieux humides, pour planter des milliers d’arbres et pour créer des cheminements (pour piétons, cyclistes et cavaliers). Une végétation pionnière, riche en biodiversité, a été mise en place sur les bassins de décantation et sur les dépôts de boues issues du canal de la Deûle.

la gîte
la gîte

Sur une surface de près de 150 hectares, les cheminements véloroutiers de ce site traversent maintenant des collines boisées, des prairies humides, des zones de marais, des fossés et des rigoles d’assèchement.

Le « perchoir » de la Gîte est une passerelle en bois d’environ 100 m de longueur, qui pénètre dans feuillage des arbres et qui permet donc l’observation de la vie dans la canopée du site. Ce très long pont en zigzag est idéal pour observer, d’un point élevé directement immergé dans le milieu naturel, la faune et la flore ...

Un centre d’interprétation de la faune et de la flore devrait ouvrir à la Gîte, en cette année 2009, dans les anciens bâtiments de la ferme Monblond.

étang des ansereuilles

Le site des Ansereuilles, traversé par la Tortue (une rivière au cours très tortueux), illustre le concept de « nature domestiquée ». On y trouve des zones d’élevage, des friches revalorisées en prairies de fauche, un bocage reconstitué et, redessinées, des rigoles d’assèchement. Un important cheminement, piétonnier et véloroutier, y a été développé.

la tortue aux ansereuilles : pont et lombriduc

Des lombriducs, pour permettre la traversée de la Tortue par les vers de terre (et par les autres invertébrés), y ont été créés.

Itinéraire aller par la Promenade du Préfet, par les berges des Bois-Blancs, par le mail du bon pêcheur, par la voie verte de la Cantereine et par les cheminements véloroutiers du parc Jean-Jacques Rousseau d’Houplin-Ancoisne.

Itinéraire retour par Emmerin (rue Faidherbe, rue Roger Salengro, chemin de l’abreuvoir, rue Sadi Carnot, rue Ghesquière, rue d’Haubourdin et rue des Lostes), par Haubourdin (traversée de la Cité Castel, rue Albert Camus), par Loos (rue Danton, rue Hubaut, rue Faidherbe, rue de l’Épinette, rue du Bazinghien et avenue Kuhlmann), par Lomme (rue Hégel), par le bras de Canteleu (Lille, Lambersart) et par la voie verte Mathias Delobel du parc de la Citadelle.

Rassemblement à Lille à 13 h 55, place François Mitterrand, devant les Tulipes de Shangri-La de Yayoi Kusama, situées entre la gare Lille-Flandres et la gare Lille-Europe, pour un départ programmé à 14 h 00.

Pot convivial, sous réserve, au café-restaurant de la Gîte.

Les parcours, sans grande difficulté (quelques passages caillouteux seulement), feront environ 45 km et seront effectués à allure modérée. On pensera à apporter une chambre à air de réserve. Renseignements complémentaires, sur cet après-midi de cyclodécouverte, auprès de
Gérard.


Cyclodécouverte autour d’Ostende et de Bruges
Vendredi 27, samedi 28 février et dimanche 1er mars 2009

plage d'ostende

Le groupe-balades de l’ADAV propose, pour fêter le prochain retour du printemps, trois jours de cyclodécouverte en Belgique flamande, autour d’Ostende et de Bruges.

Bruges : vue du Rozenhoedkaai

L’opportunité de découvrir, à bicyclette, le patrimoine et le dynamisme d’Ostende (la plus britannique des villes européennes, selon les Anglais eux-mêmes ...), ainsi que les immenses plages de cette véritable cité sur mer.

La balade à vélo dans Bruges, la Venise du Nord, nous permettra de découvrir le patrimoine architectural, les moulins, les anciennes fortifications et les innombrables canaux de cette ville.

bande de confort à bruges
double-sens à bruges

Ce sera également l’occasion de découvrir les nombreux aménagements cyclables de Bruges, très souvent exemplaires (notamment pour la nécessaire complémentarité vélos / transports en commun).

parking vélos à gistel
parking vélos de la gare de bruges

Ce séjour nous permettra de découvrir, en empruntant de très nombreuses LF-routes flamandes, les paysages contrastés de la Flandre-Occidentale.

LF-routes

Le réseau des LF-routes (Lange afstands Fietsroutes) correspond, en quelque sorte, à nos trop peu nombreuses véloroutes françaises. Il trouve, en Wallonie, un excellent équivalent avec les itinéraires RV, balisés jaune sur bleu (la symbolique du Soleil sur la mer), qui relient entre elles les différentes localités, et qui empruntent, le plus souvent possible, le RAVeL (le Réseau Autonome wallon des Voies Lentes).

LF-routes

Les LF-routes et les itinéraires RV forment donc deux réseaux véloroutiers, au balisage uniforme, d’itinéraires cyclables de longue distance. Les possibilités d’hébergement, le long de leurs trajets, sont par ailleurs suffisamment nombreuses pour permettre aux cyclorandonneurs de les parcourir en étapes journalières.

Ce séjour nous offrira également l’opportunité de nous initier à la signalisation des knooppunts.

knoopunt

Les knoppunts sont organisés en un système ingénieux, mais très simple, de nœuds véloroutiers ; ils constituent, à travers la Belgique flamande et les Pays-Bas, un maillage complet et exceptionnel d’itinéraires cyclistes.

Il faut noter que les LF-routes et les knoppunts constituent deux systèmes distincts, complémentaires mais autonomes l’un de l’autre, de balisage véloroutier. Les LF-routes s’adressent plutôt aux cyclorandonneurs. Les knoppunts sont plutôt destinés aux déplacements quotidiens et aux courtes balades.

On trouvera les modalités complètes de ce séjour (horaires et lieux de rassemblement, itinéraires, hébergement, inscriptions...) dans cet article.


Samedi 7 mars
Audenarde

audenarde - oudenaarde

L’Antenne arrageoise de l’ADAV, en partenariat avec le groupe-balades de l’Association, propose ce samedi une journée de cyclodécouverte autour d’Audenarde. L’opportunité de pouvoir contempler, à vélo, le riche patrimoine architectural et écologique d’Audenarde. L’occasion et le plaisir, enfin, de rencontrer nos amis belges du FIETERSBOND, l’équivalent flamand de la FUBicy française ou du GRACQ wallon.

hôtel de ville d'audenarde

Audenarde (en flamand Oudenaarde : vieux champ) est une ville d’environ 28 000 habitants, située au bord de l’Escaut, dans la province belge de Flandre-Orientale.

béguinage d'audenarde

Audenarde est jumelée en France avec Arras et en Angleterre avec Hastings.

notre-dame de pamele

L’itinéraire aller passera par le canal de Roubaix, par le canal de l’Espierre, par l’Escaut jusqu’à Ruien, par l’ancienne ligne de chemin de fer 85 jusqu’à Leupegem, et à nouveau par l’Escaut.

avec un ciel si bas...

L’itinéraire retour passera par l’Escaut, par le canal de Bossuit-Courtrai, par l’ancienne ligne de chemin de fer 85 jusqu’à Espierre, par le canal de l’Espierre et par le canal de Roubaix.

La ligne 85 (32 km), transformée actuellement en une très belle LF-route, quittait Herseaux (près de Wattrelos), rejoignait Avelgem, puis atteignait Leupegem, près d’Audenarde.

Après le repas, à sortir du sac, visite guidée à vélo d’Audenarde avec nos amis du FIETSERSBOND.

On trouvera les modalités complètes de cette balade (horaire et lieu de rassemblement, repas du midi, adresse e-mail des organisateurs, ...) dans cet article.


Samedi 14 mars 2009
Béthune : balade et manifestation

L’Antenne du Béthunois de l’ADAV organise ce samedi une matinée de cyclodécouverte à Béthune, de deux heures environ, autour du centre-ville et du quartier de l’Université.

gare de béthune

La possibilité de découvrir les récents aménagements cyclables de cette ville. Le plaisir également de contempler, à vélo, le riche patrimoine architectural de Béthune. L’opportunité enfin de gagner une place à la cyclo-balade à Gouda, organisée par l’ADAV le samedi 26 juin...

beffroi de béthune – XIVe siècle
façades de la grand-place

On trouvera les modalités de la balade (horaire et lieu de rassemblement, itinéraires, place offerte pour le voyage à Gouda...) dans cet article, et on pourra contacter Daniel, par
e-mail ou par téléphone (03 21 57 44 12), pour des renseignements complémentaires.

Enfin, on pourra lire un très bon compte-rendu de la politique d’aménagements cyclables à Béthune dans ces deux articles de journaux (La Voix du Nord du 17 septembre 2008 et l’Écho du Pas-de-Calais de décembre 2007).

Horaires SNCF (à vérifier) :
Départ Lille-Flandres : 8 h 02 ou 9 h 02 ; arrivée Béthune : 8 h 42 ou 9 h 48.
Départ Béthune : 11 h 48, 12 h 26, 13 h 19 ou 14 h 19 ; arrivée Lille-Flandres : 12 h 24, 13 h 18, 13 h 58 ou 14 h 58.
Le transport du vélo est gratuit dans les TER.


Dimanche 15 mars 2009
Blandain

L’ADAV propose, ce dimanche, une journée de cyclodécouverte autour de Blandain.

la frontière à blandain
le vert-bois à blandain

L’occasion de parcourir un très beau circuit en boucle (Lille, Mons-en-Barœul, Villeneuve-d’Ascq, Forest-sur-Marque, Willems, Templeuve, Blandain, Baisieux, Chéreng, Forest-sur-Marque, Villeneuve-d’Ascq, Mons-en-Barœul, Lille) sur de superbes voies vertes de la Pévèle, du Ferrain, du Mélantois et de la Wallonie ...

L’opportunité, également, de découvrir le patrimoine local de Templeuve, de Blandain et de Baisieux.

ferme de hardiplanque

L’itinéraire passera à Lille par la place de la gare, l’avenue Le Corbusier, la rue du Faubourg de Roubaix, le pont de Roubaix ; à Mons-en-Barœul par l’avenue Émile Zola, l’avenue des acacias, l’avenue Robert Schuman, l’avenue René Coty et par la rue Jules Guesde ; à Villeneuve-d’Ascq par la rue du Colonel Pollet, la rue Alexandre Detroy, la place de la Liberté, la rue de la Chevallerie, la rue Chantepleure, la rue Charles le Bon, l’avenue de la Châtellenie, l’allée Chanteclerc, le chemin du contour du lac des Espagnols, l’avenue de Canteleu, la rue du commerce et par le chemin du grand marais ; à Forest-sur-Marque par la rue ma campagne, la rue des roloirs, la rue principale, la rue de Moscou, la rue de Moscou prolongée ; à Willems par la rue de Chéreng, la rue de France, la rue du bon conseil, la rue d’Hem, la rue Jean Lebas, la rue Jean Jaurès, la rue Louis Clermont et par la rue des Estaffiers ; à Templeuve par la rue de Roubaix (nationale 509), la rue aux pois, la rue Cazeau, la rue Trieu de Wazon et par la ferme de Bettignies ; à Blandain par l’allée Saint-Eleurthere, la rue Colette, la rue Trieu Dorenet, la rue Colette, le hameau des Quenoques, la route du tabac, le hameau des petits Empires, la rue des Chartreux et par la route du tabac ; à Baisieux par la rue d’Escarnin, la rue du château, la rue du Général Leclercq, la rue de Templeuve, la rue du Breuze, la rue de Willems, la rue des Écoles, le cheminement véloroutier le long de la voie de chemin de fer, la drève du marais et par la rue du marais ; à Chéreng par la rue de Willems, la rue de Tressin, le chemin du pont de l’abbaye à Lannoy et par le chemin de la Marque ; à nouveau à Forest-sur-Marque par la rue principale et par le chemin du marais ; à nouveau à Villeneuve-d’Ascq par la rue du 8 mai 1945, l’avenue de Canteleu, le chemin du contour du lac des Espagnols, l’allée Chanteclerc, l’avenue de la Châtellenie, la rue Charles le Bon, la rue Chantepleure, la rue de la chevallerie, la place de la Liberté, la rue du Général Leclercq et par la rue Jules Guesde ; à nouveau à Mons-en-Barœul par la rue René Coty, l’avenue Robert Schuman, l’avenue des acacias et par l’avenue Émile Zola ; à nouveau à Lille par le pont de Roubaix, la rue du Faubourg de Roubaix, l’avenue Le Corbusier et par la place de la Gare.

Rassemblement à Lille à 10 h 25, place François Mitterrand, devant les Tulipes de Shangri-La de Yayoi Kusama, situées entre la gare Lille-Flandres et la gare Lille-Europe, pour un départ programmé à 10 h 30.

Pique-nique à sortir du sac.

Les parcours, sans grande difficulté (quelques passages caillouteux seulement), feront environ 50 km et seront effectués à allure modérée. On pensera à apporter une chambre à air de réserve.

Possibilité, pour les participants qui le souhaiteraient, de quitter le groupe en début d’après-midi pour se rendre à la gare de Baisieux afin de rentrer à Lille par le train.

Renseignements complémentaires, sur cet après-midi de cyclodécouverte, auprès de Carine et de Denis.


Dimanche 22 mars
Le Domaine provincial de Palingbeek

L’ADAV propose ce dimanche une journée de cyclodécouverte au Domaine provincial de Palingbeek, dans la province belge de Flandre-Occidentale.

palingbeek

Le Palingbeek, « ruisseau aux anguilles », est un ancien cours d’eau de Belgique flamande qui a été absorbé, au milieu du 19ème siècle, par la construction du canal Ypres - Comines. Les quelque trois kilomètres de son tracé, maintenant canalisé, sont au centre d’un vaste site naturel de 200 hectares environ où alternent bois, collines, prairies, fourrés et étangs : le Domaine provincial de Palingbeek.

palingbeek

Situé au niveau de la ligne de partage des eaux des bassins de la Lys et de l’Yser, le Domaine provincial de Palingbeek est encerclé par plus de 20 kilomètres de drèves et de sentiers. De très nombreux circuits de promenade (circuit du tabac, circuit des Monts de Flandre-Occidentale, circuit de la Paix, ...) y sont balisés.

Le canal Ypres - Comines a été creusé à partir de 1863, dans le but de joindre, par voie navigable, Ypres à la Lys.

canal ypres-comines

Ce canal a été désaffecté, à peine un demi-siècle plus tard, sans jamais avoir servi : ses berges avaient subi un éboulement partiel et son fond manquait d’étanchéité. C’est actuellement, sur environ 17 km de longueur, une zone humide d’un très grand intérêt écologique, biologique et paysager.

canal ypres-comines
voie verte le long du canal

Le canal est en effet devenu un milieu marécageux où les plantes d’eau amphibies (œnanthe aquatique, myriophylle verticillé, jonc fleuri, véronique à écus...) alternent avec les arbres et les arbustes sauvages. La biodiversité faunistique est également impressionnante : le canal est un lieu d’accueil pour de très nombreuses variétés d’oiseaux et de grenouilles, pour les belettes, pour les tritons crêtés... Classé Natura 2000, ce canal est un corridor inestimable pour la migration des espèces. Ses berges, entourées de roselières, peuvent être parcourues à vélo ou à cheval.

Rassemblement à Mouvaux, à 10 h 05, aux abords de la station de tramway Trois Suisses. Possibilité d’arriver à Mouvaux en tramway Transpole (transport gratuit du vélo). Il est malheureusement interdit aux cyclistes de monter ou de descendre du tramway à la station gare-Lille-Flandres ; à la station gare-Lille-Europe, l’accès aux quais du tramway se fait avec le vélo porté dans l’escalier : interdiction (justifiée ?) d’y emprunter l’ascenseur ou l’escalator avec son vélo. Il est donc préférable de se rendre à Mouvaux à vélo, ou de prendre le tramway à partir de la station Romarin de La Madeleine (direction Tourcoing ; départs vers Mouvaux à 8 h 50, à 9 h 15 ou à 9 h 40, horaires à vérifier).

Repas au restaurant du Domaine provincial de Palingbeek ou le long d’une voie verte (prévoir alors un pique-nique).

L’itinéraire passe à Mouvaux par la traversée du boulevard Carnot, par la rue Franklin Roosevelt (direction le Haumont, cimetière, collège Van der Meersch) et par la rue Mirabeau ; à Bondues par la rue Jean-Baptiste Lebas et par la rue de l’Abbé Six ; à Linselles par l’avenue Robert Descamps, par la rue de Bousbecque et par le chemin des Oblaerts ; à Bousbecque par le chemin des Oblards ; à Wervicq-Sud par le chemin des des Allards, par le Gravier du Robinet, par la rue de Linselles, par la rue Gabriel Péri, par l’avenue des sports, par la rue de Rœtgen et par la rue de l’industrie ; à Wervik par la route pavée menant à la Lys et par l’ancien chemin de halage de la Lys (passage devant le moulin et devant le musée du tabac) ; à Comines-Belgique par l’ancien chemin de halage de la Lys (passage devant l’église, au style byzantin, et devant le beffroi, au style flamand, de Comines-France) et par les berges du canal Comines-Ypres ; à Houthem et à Zillebeke par les berges du canal Ypres - Comines. Nous arriverons au Domaine Provincial de Palingbeek par les knooppunts 44 et 45 de la carte Fietsnetwerk Westhoek Zuid 2.

Dispersion à Mouvaux, en fin d’après-midi, aux abords de la station de tramway Trois Suisses.

Les parcours, sans grande difficulté (quelques passages caillouteux seulement le long du canal Comines - Ypres), font moins de 60 km et seront effectués à allure modérée. On pensera à apporter une chambre à air de réserve.

Renseignements complémentaires auprès de Martine ou de Dominique.


Dimanche 29 mars
Vélo-tour de printemps des jardins communautaires
de Lille-Métropole
Cyclodécouverte des AJOnc

les AJOnc

L’ADAV propose à ses adhérents et à ses sympathisants de participer, ce dimanche, au désormais traditionnel vélo-tour de printemps des AJOnc (les Amis des Jardins Ouverts et Néanmoins Clôturés). L’opportunité de partir à la découverte, ou à la redécouverte, des jardins communautaires, de plus en plus nombreux, de la Métropole lilloise.

jardin des maguetttes
jardin des retrouvailles

Ce sera aussi une occasion exceptionnelle de revenir sur l’histoire de chacun de ces jardins partagés (jardin des Maguettes à Fives, bizardin (ex jardin Sans noN) à Hellemmes, jardin des (Re)trouvailles et jardin Comme une aut’ terre à Moulins, jardin communautaire de Wazemmes et de Villeneuve-d’Ascq, jardin du CLIC à Lezennes ...), de voir ce qui y pousse, et de restituer la démarche des AJOnc dans le contexte local.

jardin de wazemmes

Les trajets-vélos reliant ces petits îlots de Culture et de cultures devraient en outre permettre la rencontre de fenêtres très surprenantes, bien singulières et même ... douées de parole !
Fenêtre qui parle...

fenêtre qui parle
fenêtre qui parle

les fenêtres qui parlent

Ce sympathique programme de cyclodécouverte se terminera vers 19 heures à Lezennes, dans une ambiance décalée assurée, par la visite de l’atelier de création post-numérique du Musée populaire des arts et des traditions néo-conceptuels (32 rue Pasteur 59260 Lezennes ; Tél : 03 20 91 75 60).

trottinette numérique

Deux départs simultanés à 14 h 30 seront proposés, soit du Jardin des mille lieux à Lambersart ( 84 bis rue des Martyrs de la Résistance), soit du Jardin du Pré Muché à Lille (aux abords du parvis de l’église Saint-Maurice-des-champs, rue du Faubourg de Roubaix).
Attention ! Passage à l’heure d’été, à 3 heures du matin, ce dimanche 29 mars.

Détail des deux parcours :
www.lesfenetresquiparlent.org ou Les AJOnc.

On pourra contacter les AJOnc (13 rue Montaigne, 59000 Lille – Tél. 03 28 55 03 30 –Fax. 03 28 55 03 31 – www.ajonc.org) ou les Fenêtres qui parlent (http://www.lesfenetresquiparlent.org/) pour obtenir des renseignements complémentaires, ou pour se porter volontaire à l’encadrement de cet après-midi.

On pensera à apporter une chambre à air de réserve.