Contributions pour une amélioration de l’intermodalité train+vélo en région Proposition présentée au comité de lignes TER départemental du 15 décembre 2016

, par Sébastien

Embarquement

  • Maintien de la possibilité d’embarquement des vélos dans les TER dans de bonnes conditions de confort (au minimum 6 places par rame) : déplacements de loisir et itinérance à vélo, déplacements ponctuels et professionnels qui ne sont pas pendulaires ;
  • Communication à faire sur la possibilité d’utilisation de deux vélos ou de vélos libre service ou en location de longue durée pour les pendulaires afin de limiter l’embarquement systématique dans les trains ;
  • Possibilité d’embarquement des vélos dans les TER-GV lorsqu’un local vélo existe dans la rame ;
  • Maintien du service d’embarquement dans les bus de substitution : possibilité de mettre des vélos dans les soutes et information claire au départ des trains sur le fait que le trajet se fera pour partie en bus.

 
Abris à vélo

  • Faciliter l’accès aux abris, quel que soit l’opérateur ;
  • Priorisation des implantations d’abris à vélo « sécurisés » pour les gares les plus importantes aujourd’hui dépourvues d’une offre adapté : Dunkerque, Béthune, Valenciennes, Lille Europe, Lille Flandres, Calais… ;
  • Conception évolutive des abris en fonction de la demande : exemple d’Arras sous dimensionné ;
  • Sortir d’un seul modèle de stationnement type et adapter l’offre en fonction des besoins ;
  • Offrir des places couvertes mais non sécurisées pour les occasionnels et ceux qui n’ont pas accès à l’abri (non possesseur du badge) comme à Templeuve ;
  • Possibilité de systèmes moins onéreux dans les gares de faible fréquentation : arceaux couverts au minimum (peu de vélos la nuit), consignes individuelles… ;
  • Maintien de l’offre de stationnement même lors de travaux en gare.
  • Conserver des arceaux couverts existants en complément de l’implantation d’abris sécurisés : contre-exemple de Bailleul (les arceaux ont été supprimés avec l’implantation du nouvel abri qui se révèle déjà trop petit…).

 
Gares

  • Ouverture des ascenseurs aux vélos : c’est possible à Arras mais pas à Lens… ;
  • Parvis accessibles à vélo (c’est rarement le cas) + aménagements cyclables de rabattement ;
  • Goulottes dans tous les escaliers ;
  • Information disponible en gare sur les itinéraires cyclables.

 Communication

  • Sur toutes les possibilités offertes par la complémentarité train + vélo ;
  • Sur la prévention du vol auprès des usagers et dans les abris ou sur les arceaux ;
  • Sur les modalités d’accès aux abris sécurisés ;
  • Sur les modalités d’utilisation des TER-GV avec un vélo.